Plan directeur 
Corridor de biodiversité Saint-Laurent
Lieu:
Superficie:
Statut:
Montréal, Québec
5,5km2
En cours, 2018 —




Le Corridor de biodiversité de Saint-Laurent est constitué d’un réseau multifonctionnel d'espaces naturels et urbains liés au paysage laurentien. Dans un contexte d’adaptation aux changements climatiques, il devient crucial que les villes s’adaptent afin de diminuer l’impact du rehaussement des températures estivales, de maintenir les eaux pluviales dans les sols en place et de permettre à la biodiversité de se déployer et de se distribuer dans les divers habitats urbains.

Sur l’île de Montréal, la fragmentation des milieux naturels contribue également à diminuer le contact avec la nature. Dans cet esprit, la proposition passe de la « seconde nature » (telle que définie par l'historien William Cronon) de Saint-Laurent - un paysage grandement modifié par la présence humaine perdant sa diversité, sa variété, sa résilience - à la construction d'une nouvelle dimension naturelle. Nous l’imaginons comme une nature urbaine, toujours animée par l'Homme, mais abondante et diversifiée.

Le paysage, et en particulier sa composante naturelle, est en transition continue, à la fois avec la variation des saisons et avec l'évolution des lieux dans le temps. La proposition prend en compte cette variabilité et cette complexité, en identifiant des solutions et des stratégies à court terme et en projetant les interventions à plus long terme.

Le Corridor de biodiversité devient alors un espace d'expérimentation pour la définition d'une nouvelle relation entre l'anthropique et le naturel. La ville, un territoire humain, se transforme maintenant en un refuge pour les différentes formes de vie qui peuplent le paysage Laurentien, qu'elles soient humaines, animales ou végétales.

Équipe: Bernard-Félix Chénier, Nathaniel P. Joanisse
Collaborateurs: LAND, civilitiBiodiversité Conseil


Mark